Hollande échoue face au chômage

Dans « Conversations privées avec le président », dont des extraits ont été récemment publiés, F. Hollande a donc osé déclarer qu’il n’avait « pas eu de bol » face au chômage ! Les millions de chômeur-euse-s de France seront ravi-e-s d’apprendre que le président s’en était remis à la chance pour décider de leur destin.

Faut-il comprendre qu’Hollande ne croyait pas lui-même à l’efficacité du pacte de responsabilité et du CICE ? Il est vrai que leur bilan est bien peu glorieux, avec au mieux quelques dizaines de milliers d’emplois créés, pour un coût astronomique de 40 milliards d’euros par an.

« L’inversion de la courbe » tant annoncée n’a donc pas eu lieu. Car si le taux de chômage a connu une légère baisse au 2e trimestre, les chômeur-eure-s découragé-e-s et les travailleur-euse-s en situation de sous-emploi sont quant à eux toujours plus nombreux. Plus de 6 millions de personnes sont donc aujourd’hui à la recherche d’un emploi, soit 500 000 de plus qu’au début du quinquennat.

Pour mettre fin à la tragédie du chômage de masse, « Ensemble ! » propose une toute autre politique. Passons immédiatement à la semaine de 32h, et faisons cesser cette situation absurde où certain-e-s n’ont pas d’emploi tandis que d’autres sont surmené-e-s.

Lire la suite...

Intervention de Jacques THOMAS ("Ensemble, l'Alternative") sur le Compte Administratif 2015 - conseil municipal du 30 juin 2016

 1/ L'élément marquant de ce C.A., c'est effectivement qu'on retrouve, cette année, quelques marges de manoeuvre avec un excédent global de 2 117 709 E.

- On retrouve grosso modo le résultat de 2013 (2,8 ME.)

- On est loin des résultats de 2010 et 2011 (supérieurs à 5 ME.) voire 2012 (4,5 ME.)

- Mais il faut s'en satisfaire après le petit chiffre de 2014 (276 000E.) qui était le moins bon résultat depuis bien des années.

    Je note que la capacité d'auto-financement brut remonte à 3,2 ME. et l'épargne nette disponible pour l'équipement (après financement des remboursements de dette) devient à nouveau positive (770 000 E.) après avoir été négative en 2013 (- 159 000 E.) et surtout en 2014 (- 1039 KE.)


    2/ Ce redressement des comptes était en effet rendu nécessaire après une année 2014 qui nous avait mis dans le rouge. Je me souviens avoir terminé mon intervention de l'an dernier en disant que le précédent C.A. sonnait comme une alerte.

    J'avais mis en cause alors les choix d'investissements en pointant aussi la politique de désengagement de l'Etat. Le dernier rapport de la Cour des Comptes note que la réduction des "déficits publics" a été concentrée sur les Collectivités territoriales.

    A ce propos, je note l'engagement du Président de la République pris au dernier Congrès des Maires de France de réduire de moitié la ponction promise sur les dotations des Communes et des intercommunalités.

- dans votre rapport, vous semblez douter de cet engagement (p. 185)

- moi, j'y crois, surtout quand ces engagements sont pris en année pré-électorale ...

- et c'est un résultat à mettre au compte de l'action résolue des élus locaux, quelles que soient les appartenances politiques.

    Nous étions ensemble devant la Préfecture en septembre.

    Nous avons voté ensemble la résolution de l'AMF.

- c'est en tout cas un encouragement à tisser les plus larges rassemblements possible pour fustiger les politiques d'austérité qui, au final, compromettent les services rendus à la population.

    Dans ce domaine, il convient de prendre en compte, dans les dépenses de fonctionnement, l'augmentation importante du Fonds de péréquation :

- + 80 000 E. en 2014 et à nouveau en 2015 (augmentation de 46,6 % d'une année sur l'autre)

- mais en 2016, vous annoncez + 170 000 E., augmentation de plus du double.

    Il faut donc tenir compte de cet élément dans nos perspectives budgétaires.

 

Lire la suite...